APAJH 11

APAJH - TEXTE PORTFOLIO

 

L’une des exigences de ce projet fut de lui trouver son échelle: le programme important nécessitait de ne pas produire un «gros» bâtiment dont la hauteur, aurait perturbé l’échelle des modestes maisons du quartier de «Terre Rouge».

Deux éléments majeurs ont guidé cette recherche: les dépôts alluvionnaires sur 3m de profondeur qui constituent le sol et la nécessité de produire un nombre important de places de stationnement.

Nous devions construire un sous-sol dont le système de desserte et la mise en œuvre économique allait conditionner la forme du bâtiment. Les conditions de manœuvre des véhicules de secours ainsi que l’exigence de créer un jardin intime et ensoleillé pour les enfants nous ont convaincus de projeter un édifice linéaire dont le programme allait prendre place sur deux niveaux au-dessus d’un sous-sol.

Pour garantir un stationnement abrité et faciliter l’accueil quotidien des enfants (plusieurs minutes pour détacher et transporter un enfant d’un véhicule vers son fauteuil...), nous avons créé un espace couvert: Ce dispositif, situé de fait à l’extrémité du bâtiment, conditionne aussi les positions de l’ascenseur, du sas et la forme du hall.

Un édifice nord-sud: la grande façade sud contient les salles dédiées aux enfants et aux activités communes. La façade nord contient les bureaux et les petites salles.

Le bâtiment se fonde selon une coupe précise et la meilleure économie de mise en œuvre que nécessite les fondations requises. Les files porteuses sont longitudinales pour faciliter la circulation des fluides (VMC double flux).

Une galerie éclairée distribue tout le bâtiment en livrant des dilatations nécessaires aux croisements des fauteuils en permettant une bonne gestion des ouvertures de portes et des mains courantes.

Les grandes salles du rez-de-jardin reçoivent le Sud selon leurs plus grands cotés et communiquent entre elles par des parois coulissantes.

Le cœur du bâtiment est occupé par des éléments qui ne nécessitent pas de lumière naturelle: salle de douches, W.C., lingerie, local repro, rangements...etc.

La paroi sud est constituée de baies coulissantes qui, en rez-de-jardin permettent l’accès aux terrasses ensoleillées, et à l’étage sont suffisamment basses pour permettre à toute personne en fauteuil roulant, de voir au- dehors. Une protection solaire fixe et continue en bois maintient les vues vers le paysage lointain tout en permettant aux baies et aux murs d’échapper aux attaques du soleil.

Une grande partie du toit est programmée en terrasse végétalisée. Une aire technique (protégée par une structure de caillebotis en acier galvanisé) abrite la chaufferie, le local VMC et les futures installations complémentaires...

Une partie du sous-sol est accessible au public, elle contient les vestiaires du personnel et une salle d’hydrothérapie, bordée d’une cour anglaise d’où l’on rejoint le jardin.

La paroi nord s’ouvre au minimum : un dispositif d’isolation par l’extérieur est protégé par un bardage de planches de Douglas.

 

 

APAJH - TEXTE OCTOBRE 2012 - CENTRE D’ACCUEIL DE JOUR POUR ENFANTS HANDICAPÉS

Le centre est un lieu de soins, d’échanges, et de nombreuses coordinations pour soutenir et soulager les enfants et les familles touchées par le handicap dans le territoire de Cahors.

Le quartier de «Terre rouge» se tient sur la rive gauche du Lot. Le sol descend en pente douce vers la rivière, le sous-sol est compliqué: les argiles et les blocs calcaires ignorent la géométrie...

L’édifice est linéaire et orienté Nord Sud, il comporte trois niveaux, dont un en sous-sol, et un toit terrasse avec une « aire technique». Il est décomposé en « tranches » verticales du Nord au Sud: Ce dispositif organise les pratiques selon les possibilités d’ensoleillement et les vues, il définit les systèmes structurels, les circulations, et permet de décomposer avec précision les deux extrémités de l’édifice.

La paroi Nord reçoit les bureaux, les circulations verticales et les locaux techniques.

La paroi Sud protège les activités des enfants - dont le rituel du déjeuner.

Au rez-de-jardin, les salles des enfants polyhandicapés donnent sur une terrasse ombragée et sur un jardin clos. Les baies et les seuils sont dessinés pour tous les yeux et toutes les mains, les circulations sont traitées avec soin: lumières (naturelle et artificielle) précisément distribuées, aires de manoeuvres et de rangements provisoires, plafonds composés pour capter les sons et rythmer les parcours. Le béton est bien fait, il est beau, alors on le montre.

Les véhicules peuvent traverser le porche afin de procéder, à l’abri, au transfert des enfants.

Sur le toit, on a cantonné, côté nord, la technologie d’aujourd’hui: Le reste du toit terrasse, en attendant la technologie de demain, donne à voir la vallée.

Au sous-sol, une cour anglaise, creusée dans la roche, éclaire la salle d’hydrothérapie : le soleil de midi peut toucher l’eau du bassin...