CASE G

CASE G - « architectures à vivre »

Laurent Tournié

Escamps - 11 mai 2017

À quelques kilomètres de là, une ferme écroulée depuis prés d’un siècle a fourni les pierres dégrossies (taillées sur 2 faces d’assises) ; Celles ci exposées au gel ont si bien résisté tout ce temps, elles feront l’affaire: il en manque un peu, on mélange avec celles que les brise)roches des terrassiers nous ont fourni, celles ci sont anguleuses et capricieuses, Les bergers les avaient dressées dans les « cayrous » (murs de pierres sèches), partout, chaque parcelle âprement défendue.

Les murs sont beaux, on les découvre en les faisant, lentement.
Puis, le temps du chantier, on réfléchit davantage, le muret qu’on devait couler ou maçonner sera bâti de pierres sèches car finalement nous aussi nous pouvons le faire ; Lentement.
Vingt huit mètres de long, un mètre de large, un mètre de haut.
Puis on continue : celui là sera bâti avec un peu de ciment parce qu’il doit se dresser plus haut : huit mètres de long, soixante centimètres de large, deux mètres de haut.
Et puis, il y a ce cayrou que l’on va déplacer : cent quarante centimètres de large : ça y’est, nous voilà apprivoisés.

La piscine participe du soutènement qui retient la roche rapportée sous le dallage: ainsi celle ci ne va pas se promener dans le paysage ; Seules les sauterelles pourront déranger les corps qui chauffent sur l’entablement;
La maison est enchâssée dans la pente : on ne la voit pas du chemin d’accès ...

Le maitre d’ouvrage voulait bâtir une maison en béton...
«... Pour faire face à tous ces «cayrous» ( murs de pierres sèches ) , il faut bien du béton. »
Alors on a travaillé beaucoup pour relever le défi de bâtir une maison moderne dans un pays magnifique ou les paysans ont tant lutté ...
On a bâti une petite maison de moins de 100 m2 (une annexe accueillera bientôt une troisième chambre) sur un socle de 300 m2, entre deux grands murs de 17 m de long ; le sol et les murs s’adressent au ciel d’abord ; le soleil inscrit sa course courbe sur un morceau de géométrie construite modestement, une foule de détails (*) dessinés patiemment servent les actions d’une famille dans un système de transparences mesurées, de l’architecture en quelque sorte...

Parmi les dispositifs singuliers du projet:
- Sur-isolation par dessus un système d’étanchéité classique (isolation + étanchéité autoprotégée) avec panneaux de polyuréthane imputrescible + gravier roulé rapporté, retenu en rive par une demi coiffe inversée afin d’éviter toute rétention de feuilles mortes et d’obtenir une très bonne inertie thermique (maison fraiche en été) sur la plus grande surface bâtie.
- Dispositif de pentes douces (pas de dalles sur plots...) pour sols pierres avec caniveaux masqués pour évacuations eaux de pluie et drains des baies coulissantes à galandages : sol identique dedans dehors avec continuité pour marcher pieds nus...etc.
- .........

Matériaux :

- Murs bâtis avec pierres locales (Ép 65cm) issus d’une construction ancienne, murs de soutènements en pierres sèches, murs en agglo ciment enduits + peinture minérale, tôles et profils acier peints, tôle aluminium thermolaquée
- Revêtements et parements intérieurs : pierre calcaire, panneaux de medium + peinture finition brillante, plâtre peint.

- Menuiseries aluminium thermolaquées.
Dispositifs d’isolation et d’économies d’énergie selon règlementation thermique en vigueur...

(*) Détail :

Plus il est complexe et moins il est beau;
Moins on le voit pour ce qu’il est et plus il sert l’unité de l’ensemble.............................